À l'époque médiévale

Pour comprendre l’histoire de la Maison Finé, il nous faut remonter à l’époque médiévale.
La maison se situe sur la place du four, qui tient son nom du fait que deux fours à pains se trouvaient sur cette place : un premier dans la maison en face et un deuxième dans la maison de droite.
À cette époque, la Maison Finé appartenait à un maréchal-ferrant qui entretenait les sabots et les fers des chevaux du village. Ces derniers étaient attachés sur la place du four pour qu’on leur prodigue les soins nécessaires.

Au 20ème siècle

Plus tard, la maison a appartenu à deux sœurs, connues sous le nom de famille Juramy. La Maison Finé est alors devenue une épicerie très fréquentée par les gens du village. Ces dames ont alors employé et hébergé une jeune femme, Joséphine, dont le surnom était Finé. Joséphine a dès lors aidé les sœurs Juramy à tenir l’épicerie pendant de longues années.
L’épicerie, qui se trouvait au rez-de-chaussée de la maison et que l’on nomma « Épicerie Finé » était incontournable. On y trouvait des produits frais : œufs, beurre, fromage, lait ; des produits secs : blé, farine, pâtes, etc ; et de nombreuses bombonnes remplies de bonbons, qui faisaient le bonheur des enfants du village.
Lorsque les sœurs sont décédées, Finé hérita de la maison. Elle continua à gérer l’épicerie et y éleva sa fille, qui vit toujours dans la région.

Joséphine et son mari dans l'épicerie Finé

Aujourd'hui

Dans les années 2000, nous avons acquis la maison et l’avons restaurée entièrement, tout en préservant le charme et l’histoire de la maison. Vous trouverez donc des détails dans la décoration qui rappellent l’époque où la maison était une épicerie.
Cette maison est devenue notre maison de vacances, où nous avons passé de très bons moments en famille.

Aujourd’hui, nous proposons de vous la faire découvrir lors de votre séjour en Provence.

Aperçu de l'histoire du village

D’un point de vue plus général, Simiane-la-Rotonde est un village qui a connu de nombreuses guerres de religions et des épidémies de collera. Les maisons du village ont donc été construites de manière à protéger leurs habitants. Chaque maison mitoyenne communiquait par un petit passage avec les maisons voisines. Ainsi, les habitants pouvaient rapidement se réfugier en cas d’attaque ennemie ou d’incendie.
Dans la Maison Finé, les deux passages : l’un se trouvant dans les cabinets du 1er étage et l’autre au dernier étage, ont été rebouchés.

Aussi, à cette époque, l’eau courante n’arrivait pas dans les maisons. C’est pourquoi, sous le salon se trouve une ancienne citerne à eau, où était stockée l’eau de pluie qui descendait du chéneau. Cette citerne a plus tard servi à stocker les gravas des nombreux travaux effectués dans la maison. Lorsque nous avons investis la maison, nous l’avons vidée puis aménagée en cave à vin.